Le laboratoire du divertissement

Mes Univers: Cinéma, Séries, Livres, Science-Fiction, Informatique, Sciences, Environnement, Écrire

Mois : juin 2018

David Walton – Superposition – La physique quantique à l’échelle humaine

Livre Superposition de David WaltonPour aimer le livre Superposition de David Walton, il faut apprécier deux genres littéraires:

  • La hard-science,  de la science-fiction se basant sur la science, la physique quantique dans le cas de Superposition;
  • Le policier, même si ce livre est rangé dans la catégorie thriller, il est beaucoup plus proche d’un polar que d’un livre plein de suspense.

Les livres policiers, je n’aime pas trop, je m’ennuie un peu. Par contre, le monde quantique me passionne, en littérature, cinéma, série comme en véritable science . L’ordinateur quantique signera certainement une des prochaines révolutions technologiques humaines. Du coup, d’un coté j’ai aimé le livre et de l’autre, je suis restée sur ma faim. Un avis mitigé.

David Walton a très bien mis en scène le côté scientifique avec des idées vraiment originales. Elles sont inspirées des livres de voyage dans le temps, les doubles qui se rencontrent.Ce n’est pas basé sur les classiques paradoxes du voyage temporel mais en grande partie sur le fameux principe du chat de Schrödinger. L’idée de base du livre est d’utiliser les lois régissant le comportement des particules à l’échelle  humaine, macroscopique. Très intéressant.

Comme dans tout livre de hard-science, il y a des paragraphes entiers dédiés à l’explication scientifique. Je ne m’y suis pas trop perdue pour une fois mais il est vrai que j’ai lu pas mal sur le sujet. Et certainement peuvent-ils intéresser ceux qui veulent découvrir ce fascinant univers scientifique. Bien sûr, c’est de la vulgarisation liée à de la fiction donc loin de l’univers réel mais c’est bien fait. Si par contre vous n’aimez pas trop les sciences, pas sûr que ce livre vous plaira. L’intrigue policière est assez plate et le coupable est facilement identifiable bien avant que le héros ne le découvre.

Les personnages développés bien qu’assez sympathiques m’ont franchement laissée indifférente, ce qui fait perdre un peu de piment à la lecture. Coté technologie, un ou deux belles trouvailles sur les mondes virtuels, l’action se déroulant dans un futur proche. Et d’ailleurs, et j’ai apprécié, ces innovations ne sont qu’une part du décor, enrichissant l’histoire sans que l’auteur s’y attarde trop. Dans un paragraphe, la marque d’un appareil est nommée « Google Apple » … alors ça j’ai adoré. Imaginer la fusion de ces deux sociétés, c’est très drôle 😃.

David Walton a écrit un autre livre, Terminal mind, pure SF post-apocalyptique, aussi lié à la technologie, mieux noté sur Babelio et qui a reçu le Philip K. Dick Award 2008…Intéressant mais j’avoue avoir une PAL tellement haute que je pense le mettre pour l’instant de côté.

Coté édition, très décevant, le livre est bourré de mots manquants qui peut-être d’ailleurs en font perdre une partie, à savoir si la traduction a été parfaite? (Note: je fais toujours beaucoup de fautes moi-aussi, mais je n’ai pas de relecteur attitré !!!)

La synthèse en épilogue sur les concepts de la physique quantique est intéressante, surtout l’exemple d’une star entrant dans une salle mais j’avoue ne pas en avoir compris la moitié. Je débute dans l’étude de ces principes et ils sont si complexes que vingt pages ne suffisent pas. Il faut mieux lire des livres tels que Petit voyage dans le monde des quanta d’Etienne Klein, très bon vulgarisateur. Oui, la physique quantique c’est comme la relativité, elle dépasse notre intuition et notre compréhension!

Mais si vous avez envie d’un livre de fiction sur le monde des quanta, de le découvrir, lancez-vous. Je recommanderai peut-être plus le prochain que je vais relire dans ce domaine: Isolation de Greg Egan. Je l’ai beaucoup aimé il y a une dizaine d’année et c’est lui qui m’a les plus intriguée et interpellée par rapport à ce monde des lois de l’infiniment petit.

Superposition quantique e*penser

Une image sympa que j’ai trouvée sur le net pour la superposition quantique, un YouTube fait par e-penser, dont d’ailleurs j’ai le premier tome de « Prenez le temps d’e-penser » dans ma PAL

The Walking Dead – Saison 5

Walking Dead est une série fantastique, typiquement pour jouer avec la catharsis. Donc des épisodes bien gores, du sang, des zombies, des héros qui nous stressent et ensuite, fini les cauchemars!

J’écris cet article alors que je n’en suis qu’à la saison 5, très en retard, mais il y a tellement de séries ou films à regarder que parfois le temps me manque pour être bien à jour. Le bon côté? Il me reste plein d’épisodes à voir. Le mauvais côté? Je fuis tout ce qui paraît sur le net pour éviter les spoilers… mais des fois je me fais rattraper, comme avec celui qui vient de sortir sur la saison 9 😬

Déroulement d’une saison de Walking Dead

Allez, je raconte sans rien raconter, peut-être quelqu’un encore plus en retard que moi lira cela!

Comment se déroule une saison? En général, la précédente s’est terminée sur un superbe cliffhanger. Ce qui était le cas de la quatrième. Quel suspens dans le dernier épisode!

La saison suivante finit rapidement l’histoire de la précédente,  puis il y a quelques épisodes pour remettre une nouvelle histoire en route. Et c’est reparti pour de nouvelles aventures entre humains rescapés, gentils et méchants, et zombies, tous méchants.

Voilà à quoi je m’attendais au début de la saison 5… mais à la fin de celle-ci, c’est un peu différent. Pas de méga cliffhanger dans le dernier épisode, toute la tribu des survivants n’est pas en grand péril comme d’habitude. Donc, la saison 6 va commencer plus doucement…mais pour combien d’épisodes?

Encore pas mal de morts, parmi les héros nouveaux ou anciens. Sacré turn-over pour les acteurs depuis le début…Par exemple, aux origines était Shane, joué par Jon Bernthal, devenu aujourd’hui The Punisher dans l’univers Marvel.

Humains vs zombies

Walking Dead, parle de zombies. Tout simplement de la science-fiction post-apocalyptique.

Souvent, les personnes qui ne connaissent pas pensent que c’est juste le côté horrifique qui nous fait regarder cela. Oui, parfois, une attaque de zombies ça décoiffe, surtout quand au final un personnage que nous aimons bien se fait arracher les tripes…ou pire, juste mordre.

Mais l’univers est beaucoup plus riche, avec tout le panel des réactions psychologiques des personnes qui doivent faire face à la fin du monde tel que nous le connaissons. Rester en vie dans un univers particulièrement violent. Les zombies finalement sont devenus juste des parasites prédateurs. La véritable violence vient des humains qui ont survécu.

Deux camps. Cette « famille » que nous suivons depuis le début, avec des personnages plus ou moins solides, allant de bons à limite psychopathes mais prêts à tout pour rester en vie et ensemble. En face, les « autres », ceux qui croisent leur chemin. Ont-ils basculé du côté obscur? Et bien, vous le saurez au prochain épisode.

La suite

9 saisons à ce jour donc j’en ai encore au moins 4 à voir…et en plus, j’ai commencé Fear the Walking Dead, très bon spin-off. Génial, je vais pouvoir encore durant un moment me plonger dans l’univers zombiesque 💀

Et si vous avez envie d’aller plus loin dans ce type de thème, Le Fléau de Stephen King, Le Passage de Justin Cronin ou Silo de Hugh Howey, que je vais bientôt lire, sont juste parfaits comme fin du monde.

The Walking Dead Saison 5

Logan version Blu Ray Noir et Blanc – Toujours aussi touchant

Logan en Noir et BlancLes films en noir et blanc sont de plus en plus rares. Logan est bien sûr un film en couleur mais dans le blu ray, j’ai eu le plaisir de trouver cette version. Etrange pour l’Univers Marvel ? Non, le film est splendide en non colorisé.

Vers une nouvelle génération X-Men

Logan est une transition entre deux époques Marvel. Celle que nous connaissons bien, créée dans X-Men, film sorti en 2000, et celle des Nouveaux Mutants, dont le premier film sortira en 2019.

Film dur, violent, touchant, Logan que j’ai déjà vu plusieurs fois est mon film préféré de 2017. A chaque fois, la dernière image du film est tellement émouvante que j’en ai les larmes aux yeux. Et oui, nos super-héros, nous les adorons et quand il faut les quitter après 17 ans, c’est franchement difficile.

Hugh Jackman est un acteur fantastique. Il est à l’origine du succès de la nouvelle vague des films de super-héros Marvel et par rebond chez DC Comics. Wolverine est le personnage le plus attachant. Navigant entre violence, romantisme et droiture, héros bourru, colérique, têtu, intègre et sensible, l’interprétation a toujours été magistrale. Mais, 17 ans c’est long et Hugh Jackman devait dire au revoir à son personnage.

Film où le transfert à la nouvelle génération est très symbolique. Logan mène le jeu dans la première partie, puis, à la moitié, Laura, qui ne parlait pas, prend le dessus. Elle marche devant lui, se met à parler, autoritaire. Elle dirigera la suite.

La version noir et blanc

Alors, cette version, qu’est-ce qu’elle apporte ?

Tout d’abord, le noir et blanc sur une télévision en Haute Définition. Pour moi, c’était la première fois et franchement, c’est très beau. Le grain de l’image est extrêmement fin. Des détails que je n’avais jamais noté, en particulier les visages de Wolverine et du Professeur Xavier ressortent particulièrement.

Le film est très violent mais comme en N&B il n’y a pas la couleur du sang, cela baisse le niveau de violence et permet de plus se concentrer sur la mise en scène et le jeu des acteurs.

L’histoire en devient encore plus touchante.  L’âge, le poids du passé, la solitude …sensations plus dures que dans la version couleur. Le jeu des ombres peut-être, la finesse de l’image qui transmet encore mieux les sentiments. Les cheveux du professeur, si fins et parsemés dans la lumière, les cicatrices sur le visage de Wolverine, des images qui resteront gravées dans ma mémoire.

Le clin d’oeil au vieux westerns, L’homme des vallées perdues (film sorti en couleur), rejoint ce que je disais pour Black Panther .Les super-héros sont nos nouveaux cow-boys. Mais Logan n’est vraiment pas un film pour les plus jeunes comme le dernier Spider-Man. Une belle référence aussi dans le générique du début qui m’a rappelée de nombreux films que j’ai regardés il y a bien longtemps.

Conclusion

Si vous aimez Logan et que vous avez l’occasion de regarder cette version sur votre télé HD, n’hésitez pas. Un nouvel angle de vision est toujours enrichissant. Et peut-être cela vous donnera envie de voir ou de revoir quelques vieux classiques noir et blanc.

 

Très beau dessin, résumant très bien l’ambiance du film (Source: Nerdist )

Le Monde Inverti de Christopher Priest – Un classique de la Hard Science

Livre Le Monde Inverti de Christopher PriestLe Monde Inverti est un livre de la plus pure hard science. Comme je ne veux pas raconté l’histoire, car finalement tout le suspense repose sur comprendre ce monde, voici juste la définition du mot inverti tel qu’il est à comprendre dans le titre : « Qui est renversé symétriquement. » (source Le Parisien) . Si vous tapez ce terme sur Google, vous verrez que son sens connu est « homme homosexuel » …et cela n’a rien à voir avec le livre qui est bien basé sur le sens mathématique.

Ce livre, paru en 1974, a été une petite révolution dans le monde de la science-fiction et est donc devenu un classique. Effectivement, je ne pense pas avoir jamais lu un livre qui tourne (sans jeu de mot) autant autour d’un principe mathématique.

En regardant les critiques Babelio, le livre est extrêmement bien noté. De mon côté…je me suis pas mal ennuyée en le lisant, donc ma critique va être un peu dure. Cet ouvrage repose sur un contexte très original, historique et actuel, formant un monde particulier mais où gravite quasiment un seul personnage. Un apprenti, découvrant le monde dans lequel il vit sans vraiment le comprendre. Tout commence enfin à devenir plus clair à la moitié du livre dans un chapitre qui est véritablement captivant et très imaginatif. Ensuite, l’histoire retombe pour repartir vers la fin où nous aurons enfin la clef de compréhension.

Pourquoi ai-je eu tant de mal à accrocher au livre? Ce jeune homme ne vit que pour comprendre ce monde, et c’est quasiment tout. Parfois, quelques pages sentimentales, mais au final, alors que nous pourrions être entraînés avec lui pour savoir d’où vient ce monde, comment il va survivre, tout est décrit avec tellement de froideur que seule la curiosité l’emporte pour continuer.

L’auteur a eu une idée splendide, d’une très grande originalité. Mais il n’a pas su inventer des histoires riches en rebondissement et nous faire découvrir cet univers à travers une grande aventure. Même si des sujets tels que les guildes, organisation de la société, la ville, lieu géographique central, enrichissent l’histoire, rien n’arrive à combler un certain ennui qui s’installe en tournant les pages.

Pourtant je ne regrette pas du tout de l’avoir lu. Effectivement, dans les années 70, je comprends très bien qu’une telle invention mathématique ait marqué cette littérature hard science pour longtemps. Par la suite, et particulièrement aujourd’hui, les inventions originales scientifiques pullulent dans le monde de la science-fiction. Nous sommes habitués et donc peut-être y faisons moins attention. Un exemple? Je le prends dans les séries: le champ de mycelium quantique dans Star Trek Discovery est une invention magique mais que ne sert que de support pour construire un univers plein de rebondissements aussi bien politiques que sentimentaux.

Alors, si vous avez envie d’une bonne culture de la littérature de Science-Fiction, n’hésitez pas, lisez ce livre, il n’est pas très long. Si vous aimez des univers plus dynamiques et bourrés d’aventures, de suspense et de romantisme, je ne suis pas certaine qu’il vous plaira.

Note: j’ai classé ce livre dans la catégorie Hard Science mais il pourrait aussi être dans Post-apocalyptique.

Calculer la tangente d'une hyperbole

Ouaaaa…j’ai des progrès à faire en maths !!!

Autremonde de Tad Williams – Un auteur de Fantasy écrit de la Science-Fiction

Autremonde-Un livre de Tad Williams

Quelques mots sur le livre de Tad Williams, écrivain de fantasy qui s’est par la suite lancé dans un grand cycle de science-fiction: Autremonde.

Ce livre de plus de 600 pages est…un pavé. L’action se situe sur Terre, dans un avenir proche où un énorme réseau social virtuel est le centre de la vie de chacun sur la planète.

La description de ce monde technologique de réalité virtuelle est impressionnante car l’auteur a laissé son imagination vagabonder à travers toutes les possibilités que l’esprit humain peut créer et retranscrire informatiquement dans une simulation où chacun peut se promener, travailler, se distraire, jouer.

Nous y suivons le parcours d’adolescents, de multimilliardaires, d’une héroïne professeur dans le réseau, et surtout d’un bushman, issu de l’ancienne culture africaine. Car l’action, et c’est là toute l’originalité du livre, se situe principalement en Afrique du Sud. Passionnant de ce point de vue, car Tad Williams a imaginé ce que ce pays deviendrait dans le futur tout en nous racontant son histoire, ses traditions du passé. Et il raconte aussi l’histoire d’un soldat de…la première guerre mondiale, dans les tranchées, original et d’ailleurs parmi mes passages préférés du livre.

Vu tous ces thèmes, le livre est écrit dans le mode de plusieurs personnages et histoires qui s’alternent. Habituellement, dans ce type de narration, les histoires convergent. Et bien, pas vraiment dans ce premier tome qui n’est que l’introduction à un cycle qui aujourd’hui compte 8 livres publiés de 2003 à 2011.

Tout cela est très bien mais le fait d’avoir tant d’histoires, tant de personnages, tant de descriptions fait que je n’ai pas accroché vraiment. C’est proche d’une overdose de mots qui font que je me suis un peu perdue à travers ce livre et que je n’ai pas ressenti ce besoin de lire vite, en mode pagophage, pour savoir ce qui va se passer. Je lirai bien les tomes suivants car j’aimerai bien connaître la suite de l’histoire et si c’était une série je suis sûre que je l’aurai regardée en entier mais ma PAL est tellement haute que j’ai envie de me plonger dans d’autres univers.

Pourtant, j’en conseillerais la lecture à ceux qui aiment les grandes épopées de fantasy comme l’Assassin Royal. Je cite celle-ci c’est la seule que je connaisse…et que j’ai aussi abandonnée au bout de deux tomes mais je sais qu’elle a eu beaucoup de succès donc laissez-vous tenter et peut-être aimerez vous Autremonde.

A noter que le titre « Autre-Monde » existe aussi, grande saga pour la jeunesse de Maxime Chattam, que j’ai commencé et que je continuerai certainement…et bien malgré le titre quasiment identique, cela n’a rien à voir!

L'Arcane des épées de Tad Williams

Si vous aimez la fantasy, une épopée de Tad Williams, l’Arcane des Epées, qui vous plaira  peut-être?

Solo: a Star Wars Story – La jeunesse de Han

Comme je sors du cinéma, une rapide critique en essayant de faire le moins de spoiler possible 😃

Affiche de Solo: a Star Wars StoryLa jeunesse de Han Solo, très bon sujet pour un film. Découverte totale au cinéma, je savais que j’allais le voir donc je n’ai quasiment rien lu ni regardé à l’avance.

Le film raconte les jeunes années d’un des héros fétiche de l’univers Star Wars et je trouve que c’est le premier véritable spin-off. Dans ce film, il n’y a pas comme dans Rogue One, le conflit empire-rebelles mis au premier plan. C’est vraiment une histoire toute à fait parallèle, vue d’un autre point de vue…celui du peuple au final, avant qu’ils ne soient des héros. Ils sont cependant un peu particuliers vu que ce sont les contrebandiers. Mais il n’y a pas de princesse ni de militaires.

Alors, comme il fallait une introduction à cette nouvelle façon de raconter l’histoire, j’avoue avoir eu vraiment du mal à me plonger dans ce nouvel angle la première demi-heure et puis tout à coup, les différents éléments de l’univers s’imbriquent, et là, l’action prend le dessus et c’est parti pour une heure trente que je n’ai pas vu passer.

Les messages classiques de Star Wars sont là cependant. Esclavagisme en particulier mais avec une approche très très humoristique. Belle manière de traiter un sujet si sombre. D’ailleurs, comme dans Star Wars, il y a souvent un personnage plus d’humour, là c’est vraiment bien réussi. Et puis l’image du cow-boy, oui, Han Solo est celui du futur, nous le savions déjà mais là c’est joliment mis en avant.

Coté acteurs, Alden Ehrenreich avait un sacré challenge car jouer le rôle de Harrison Ford, ce n’est pas facile mais il s’en sort bien. Et puis, Woody Harrelson qui m’a tellement marqué dans True Detective joue très bien et sympathique aussi de retrouver Paul Bettany, un de nos Avengers.

Coté réalisation, j’ai vraiment été étonnée de voir Ron Howard au générique, mais qui a marqué avec des films tels que Willow (crotte de Troll…passé moi l’expression 🤣🤣 avec l’acteur Warwick Davis que nous retrouvons),  Cocoon, mais en regardant sa filmographie, il a été acteur dans…American Graffiti donc j’imagine que Georges Lucas et lui sont des amis de longue date.

Coté 3D, belle profondeur mais peu d’effets, mais je n’étais pas dans une très bonne salle, je verrai avec le Blu Ray 3D (s’il sort??) et d’ailleurs, je referai une article plus long mais…avec plus de spoilers, il va bien falloir que j’explique plus en détail ce qui m’a plu!

Un très bon point pour la bande originale. Les thèmes musicaux classiques de Star Wars reviennent tout au long du film, au bon moment, soulignant certains passages, et ils sont toujours aussi beaux.

Conclusion: un très bon film et si vous ne l’avez pas encore vu…allez-y. Il s’inscrit très bien dans la légende.

Très beau dessin de Han Solo

J’ai trouvé ce morceau d’affiche sur internet que je trouve vraiment très très beau…et comme j’adore jouer au poker… mais à cette table, je suis sûre de perdre.

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén