Le laboratoire du divertissement

Mes Univers: Cinéma, Séries, Livres, Science-Fiction, Informatique, Sciences, Environnement, Écrire

Mois : avril 2019

Avril 2019 – Le printemps est là

Voilà, je reprends cette année avec grand plaisir le tout petit jardinage sur mon balcon et comme l’an dernier, je vais essayer de faire pousser quelques jolies fleurs pour ces petits hyménoptères qui n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent.

Pour commencer, un petit bilan de l’hiver passé … il n’a pas trop gelé et certaines de mes plantes ont bien survécu, d’autres non:



La santoline se porte très bien, elle a grandi mais comme elle n’a pas fleuri l’an dernier, j’ai peu d’espoir qu’elle le fasse cette année. C’est une jolie plante, je la garde bien et qui sait, peut-être un jour voudra t’elle se parer de ses jolies fleurs jaunes

Les asters repartent et poussent à une vitesse assez incroyable depuis Mars. Cependant, comme ils fleurissent très tard dans l’année, bien que couverts de fleurs l’an dernier en Septembre, personne n’est venu boire un verre de leur pollen. Mais c’est un peu comme la santoline, on s’attache à ses petites plantes alors je les ai mis à coté de la santoline. Un petit endroit moins fleuri du balcon.

Quant aux géraniums, ils n’ont pas tous survécu. J’en avais mis juste trois, un peu en manque de budget l’an dernier. Un est reparti et a déjà de très jolies feuilles, un autre repart vraiment très doucement et le troisième s’est éteint. J’attends la mi-mai et j’irai en chercher quelques nouveaux et d’ailleurs une nouvelle petite jardinière. Comme cette année je n’ai pas trop les moyens, je pense en rester là d’ailleurs.

Les marguerites que j’avais planté non seulement n’ont pas grandi mais ne sont pas reparties après l’hiver. Mauvais essais. Donc là, je tente autre chose de complètement différent.



J’ai trouvé un sachet de graine de plantes mellifères que je viens de semer ce matin. Bon c’est normalement pour une grande surface mais pas grave. Là, j’ai vraiment hâte de voir ce qui va pousser. Il y a une véritable assortiment de variétés telles que bourrache, cosmos, gaillarde … très sympathique car en plus si elles poussent bien je vais pouvoir jouer au petit botaniste pour essayer de voir qui pointe son nez. Normalement, comme je les plante mi-avril, je devrais avoir les premières fleurs mi-juin … vraiment hâte de voir cela.



Finissons par la star du balcon … ma lavande ! Non seulement elle a passé un très bon hiver mais là elle est repartie à fond la caisse, des pousses plein le pot et depuis deux semaines, les premiers boutons commencent à grandir un peu partout. Bon, c’est ma préférée car l’an dernier de nombreux insectes sont venus butiner … comme c’est la première fois que je la vois démarrer une saison, un véritable suspens sur comment elle va pousser et fleurir dans les prochains mois …et je ne l’ai pas taillée pour voir, j’avais plus envie de la voir se développer de manière … sauvage !
A suivre donc au prochain épisode 🙂

Franchement la lavande pousse comme de la mauvaise herbe…

Une petite satisfaction personnelle aussi. Comme à part quelques nouveaux géraniums, ces plantes repartent cette année et bien, pas d’insecticides, pas de pesticides, pas d’engrais … d’accord, je les arrose avec l’eau de la ville mais aucune substance chimique qui pourrait nuire à mes petits insectes préférés …

Greg Bear, Éon

Greg Bear - Eon, première édition
Première couverture de Éon

Petite histoire personnelle… En fouillant dans l’immense PAL qui réside dans mon appartement, tout au fond de celle-ci, je suis tombée sur un ancien livre de Science-Fiction que je n’avais pas encore lu, des années 80 et dont d’ailleurs le prix était en francs….eh oui, cela a existé.
Mais, la lecture de la quatrième de couverture m’a fait découvrir que cet ouvrage, Éternité, était la suite de Éon de Greg Bear … Après vérification, car cela ne me rappelait rien, et bien oui, j’avais lu le premier tome en 2001 mais n’en gardait aucun souvenir.

Ainsi, je me suis replongée dans cette lecture et j’ai bien fait car autrement je pense que j’aurais abandonné à la trentième page Éternité car Éon est tellement riche qu’il serait impossible d’en lire directement la suite.

Éon est un livre de Hard Science pur et dur (sans jeux de mot) … Franchement si quelqu’un veut découvrir ce qu’est ce thème, basé donc sur des notions scientifiques assez complexes, c’est juste le livre parfait… voir trop parfait.
Près de 700 pages en poche pas toujours faciles à aborder, il faut déjà avoir quelques notions de l’espace-temps pour essayer de suivre l’héroïne de l’histoire mais aussi tout le contexte autour. Alors, est-ce moi qui me suis perdue, le traducteur qui n’a pas réussi, ce livre est tellement plein de descriptions longues qu’il y a des moments où j’ai décroché et raté une partie pas de l’histoire mais de son décor. Une écriture qui n’arrive pas à faire éclore des images dans notre imaginaire de lecteur, un peu dommage.

Ce livre appartient aussi à un thème dont on parle peu dans la science-fiction, c’est la politique. Ecrit en 1985, quand la guerre froide n’était pas si loin, le livre est basé dès le départ sur le conflit entre la Russie et les Etats-Unis. Et comme le dit si bien Gérard Klein dans la préface, cela ne dérange pas qu’il soit décalé par rapport à l’histoire actuelle. Ce qui est étonnant, c’est qu’il garde ce thème politique dans un futur lointain où nos descendants si évolués n’ont finalement pas réussi à vivre dans une unité pacifique.

Quelques extra-terrestres traversent ces lignes mais finalement comme pour le décor, difficile de mettre une image sur ceux-ci.

Donc un livre compliqué, long, difficile de s’y plonger à 100% mais qui reste une référence dans le domaine. J’ai mis un peu trop longtemps à lire mais je ne me décourage pas car l’intrigue est quand même bien menée et d’ici un petit moment je me plongerai dans la suite, Éternité, un peu plus court, j’aimerai bien malgré tout connaitre la suite de l’histoire…

Très belle image de l’univers raconté dans Éon
(source : Kromekat.com)

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén