La première trilogie de Millénium écrite par Stieg Larsson, auteur suédois, était vraiment bien. Romans agréables à lire, très bon suspense et des personnages attachants. J’ai à l’époque de leur sortie carrément dévoré ces livres comme beaucoup de lecteurs.

Par la suite, les téléfilms suédois tirés du livre étaient sympathiques même si l’acteur principal Michael Nyqvist n’était pas transcendant. Pourtant, j’ai presque envie de les revoir car le personnage féminin de Lisbeth était joué par Noomi Rapace…que nous avons retrouvé dans Prometheus… que je n’ai pas reconnue à l’époque. Le film américain avec Daniel Craig m’a laissé peu de souvenirs mais n’était pas mal.

Ce que ces livres nous ont apporté concerne aussi l’histoire de la Suède lors de la seconde guerre mondiale avec une forte emprise nazi. Thème d’ailleurs qui est présent dans d’autres romans « d’écrivains nordiques » comme Henning Mankell.

En 2004, Stig Larsson décède laissant cet héritage de livres si prenants. Ceux qui ont aimé ses personnages avaient envie de les retrouver. Voilà qui est fait avec ce livre que je viens d’achever, Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz.

Comment parler de ce roman? Et bien, vous prenez un shaker , vous ajoutez comme ingrédients principaux Mikael Blomkvist, Lisbeth Salander, un petite dose d’autisme, de physique quantique, de mathématiques, vous n’oubliez pas de parler d’informatique et comme les geeks sont à la mode un peu de Marvel aussi. Vous remuez le tout et cela donne un cocktail intéressant 🍸, sympathique mais où il manque l’olive: le suspense.

Et oui, ce n’est pas un roman dont nous tournons frénétiquement les pages pour savoir la suite. Il est agréable à lire, mais sans plus. Peut-être ce qui manque aussi c’est le côté découverte de la Suède, de sa culture. Même si certaines scènes se passe dans des lieux intéressants de ce pays, ils sont juste utilisés comme décors et très peu décrits. Ce qui d’ailleurs à noter c’est que le lieu le plus intéressant, l’archipel de Stockholm n’est que peu évoqué mais…il y a une carte le représentant, comme cela le lecteur sait de quoi il est question. Peut-être que l’auteur n’aime pas la géographie?

Bref, je ne suis pas très enthousiaste et j’ai bien peur de très vite oublier le sujet de ce livre.

Souvent je lis très peu les critiques à l’avance, j’aime bien découvrir par moi-même. Mais vu la hauteur de ma PAL, j’ai jetté un oeil à celles concernant Millénium 5: La fille qui rendait coup pour coup. Elles sont particulièrement mauvaises ce qui finalement ne m’étonne pas et du coup j’abandonne la série. Qui sait ? Peut-être ces suites feront l’objet d’un téléfilm. Cela ne dure que 1h30 et c’est nettement moins long que de lire un livre.

Pour terminer, je vous lire un secret. Ce blog se nomme « Histoires au XXIème siècle de la geekette qui portait un bandana rouge » et bien c’est en pensant à Millénium et à ses titres si long que je me suis décidée à mettre un titre long pour ce blog. Donc, ce sont vraiment des romans qui m’ont marquée. (Je ne m’identifie pas à Lisbeth, je n’ai pas de piercing ni une coiffure punk 🤓).

La carte de l’Archipel de Stockholm. Ca donne franchement envie de s’y promener comme touriste !