Livre Superposition de David WaltonPour aimer le livre Superposition de David Walton, il faut apprécier deux genres littéraires:

  • La hard-science,  de la science-fiction se basant sur la science, la physique quantique dans le cas de Superposition;
  • Le policier, même si ce livre est rangé dans la catégorie thriller, il est beaucoup plus proche d’un polar que d’un livre plein de suspense.

Les livres policiers, je n’aime pas trop, je m’ennuie un peu. Par contre, le monde quantique me passionne, en littérature, cinéma, série comme en véritable science . L’ordinateur quantique signera certainement une des prochaines révolutions technologiques humaines. Du coup, d’un coté j’ai aimé le livre et de l’autre, je suis restée sur ma faim. Un avis mitigé.

David Walton a très bien mis en scène le côté scientifique avec des idées vraiment originales. Elles sont inspirées des livres de voyage dans le temps, les doubles qui se rencontrent.Ce n’est pas basé sur les classiques paradoxes du voyage temporel mais en grande partie sur le fameux principe du chat de Schrödinger. L’idée de base du livre est d’utiliser les lois régissant le comportement des particules à l’échelle  humaine, macroscopique. Très intéressant.

Comme dans tout livre de hard-science, il y a des paragraphes entiers dédiés à l’explication scientifique. Je ne m’y suis pas trop perdue pour une fois mais il est vrai que j’ai lu pas mal sur le sujet. Et certainement peuvent-ils intéresser ceux qui veulent découvrir ce fascinant univers scientifique. Bien sûr, c’est de la vulgarisation liée à de la fiction donc loin de l’univers réel mais c’est bien fait. Si par contre vous n’aimez pas trop les sciences, pas sûr que ce livre vous plaira. L’intrigue policière est assez plate et le coupable est facilement identifiable bien avant que le héros ne le découvre.

Les personnages développés bien qu’assez sympathiques m’ont franchement laissée indifférente, ce qui fait perdre un peu de piment à la lecture. Coté technologie, un ou deux belles trouvailles sur les mondes virtuels, l’action se déroulant dans un futur proche. Et d’ailleurs, et j’ai apprécié, ces innovations ne sont qu’une part du décor, enrichissant l’histoire sans que l’auteur s’y attarde trop. Dans un paragraphe, la marque d’un appareil est nommée « Google Apple » … alors ça j’ai adoré. Imaginer la fusion de ces deux sociétés, c’est très drôle 😃.

David Walton a écrit un autre livre, Terminal mind, pure SF post-apocalyptique, aussi lié à la technologie, mieux noté sur Babelio et qui a reçu le Philip K. Dick Award 2008…Intéressant mais j’avoue avoir une PAL tellement haute que je pense le mettre pour l’instant de côté.

Coté édition, très décevant, le livre est bourré de mots manquants qui peut-être d’ailleurs en font perdre une partie, à savoir si la traduction a été parfaite? (Note: je fais toujours beaucoup de fautes moi-aussi, mais je n’ai pas de relecteur attitré !!!)

La synthèse en épilogue sur les concepts de la physique quantique est intéressante, surtout l’exemple d’une star entrant dans une salle mais j’avoue ne pas en avoir compris la moitié. Je débute dans l’étude de ces principes et ils sont si complexes que vingt pages ne suffisent pas. Il faut mieux lire des livres tels que Petit voyage dans le monde des quanta d’Etienne Klein, très bon vulgarisateur. Oui, la physique quantique c’est comme la relativité, elle dépasse notre intuition et notre compréhension!

Mais si vous avez envie d’un livre de fiction sur le monde des quanta, de le découvrir, lancez-vous. Je recommanderai peut-être plus le prochain que je vais relire dans ce domaine: Isolation de Greg Egan. Je l’ai beaucoup aimé il y a une dizaine d’année et c’est lui qui m’a les plus intriguée et interpellée par rapport à ce monde des lois de l’infiniment petit.

Superposition quantique e*penser

Une image sympa que j’ai trouvée sur le net pour la superposition quantique, un YouTube fait par e-penser, dont d’ailleurs j’ai le premier tome de « Prenez le temps d’e-penser » dans ma PAL