Soul ou le pouvoir de la pizza – Pixar

Soul, un film de Pixar
Soul, le dernier Pixar, une belle histoire

Soul, le dernier Pixar, est un film des plus touchants qui nous promène dans des dimensions inconnues.

Je ne suis pas fan de Jazz. Je trouve cela très beau mais … je m’ennuie au bout d’un petit moment. Alors, c’est un peu à reculons que je me suis lancée dans Soul, de Pixar, dont j’ai vu quasiment toutes les productions. Et bien, ce fut un joli moment de cinéma.

Ce film parle de la vie, de sa monotonie, tout du moins dans les premières images, des rêves que nous avons du mal à atteindre. Mais il va beaucoup plus loin.
Attention, quelques spoilers vont suivre mais c’est tout au début du film.
Il parle aussi de la mort, de ce que devient notre âme. Alors qu’on a l’impression durant quelques minutes d’un énième film sur l’au-delà, et bien non. Le sujet est beaucoup plus sur que se passe t’il avant d’arriver sur terre, de naitre ? Joli sujet, bien traité, tout en musique et avec de très belle image et une grande originalité dans certains personnages. Pixar ne rate pas de se mettre à la mode et de parler d’entités quantiques. Bien joué!

Soul : c’est quoi vivre ?

C’est quoi vivre ? Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce qui est important ? Qu’elle est la vraie valeur des choses ? Des questions auxquelles le film s’intéresse et répond bien finalement. Un peu de philosophie dans cette œuvre. C’est vrai, on peut dire qu’elle s’adresse plus à des adultes qu’à des enfants mais finalement, cela peut les marquer et leur laisser quelques traces lorsqu’ils grandiront. N’est-ce pas le but du cinéma d’animation ?

Et le cinéma alors ?

Je parle de cinéma mais vu le contexte, ce film nous est présenté en VOD. C’est bien dommage car dans une salle, les splendides images et la belle bande originale nous auraient encore plus transportés dans l’univers du film. Qui sait ? Peut-être un jour y aura t’il quelques séances de rattrapage pour tout ce que nous ratons actuellement.

Nous, les grands, nous les avons usés nos jeans sur les fauteuils des nos cinémas de quartier. J’espère que bien vite, les petits, pourront commencer leur carrière de cinéphiles.

Un film donc à voir sans hésiter. 1h40 de cinéma de qualité. Sur le lien suivant, quelques instants de la Bande original pour en avoir un avant gout. Finalement, peut être que j’apprécie plus le Jazz maintenant.

Soul de Pixar : les entités quantiques
Les entités quantiques, impressionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.