Star Wars IX : l’Ascension de Skywalker

Affiche de Star Wars IX

L’Ascension de Skywalker clôt la troisième trilogie Star Wars. Un final, réalisé par J.J. Abrams, tout à fait réussi.

Mes amis vous le diraient, je suis bon public. Je me laisse entrainer par un film facilement. Du coup, le réalisateur de l’Ascension de Skywalker, J.J. Abrams m’a emmenée avec lui et j’ai bien apprécié cette promenade.

J.J. Abrams : un réalisateur qui marquera son époque

C’est avec Alias que j’ai commencé à suivre J.J. Abrams. Quelle était bien cette série ! Et puis c’était encore une époque où les plateformes de VOD, Netflix et autres, n’existaient pas encore et où la qualité des séries était bien supérieure aux petites productions sous lesquelles nous croulons aujourd’hui. Ensuite, il a réussi à me faire aimer Star Trek, ce qui relève de l’exploit car c’est un univers auquel je n’avais jamais réussi à m’attacher. Aujourd’hui, il nous emmène dans Star Wars et relève bien le défi. Ses réalisations? De l’action, des beaux décors, une histoire classique du bien et du mal. Bref, pour le grand public. Cela n’a pas été apprécié de tous mais personnellement, j’ai vraiment passé de bons moments.

L’Ascension de Skywalker : à l’image de l’univers de la première trilogie

Je parle ici de la première trilogie tournée. Elle restera au centre de cet univers où elle est très bien placée d’ailleurs. Dans Star Wars IX, on retrouve tout un tas de clichés à l’identique. La recherche de qui l’on est, qui sont nos parents, l’apprentissage de la force, le super méchant empereur, de quel coté de la force se tourner …. et donc cette lutte simple et classique bien/mal. Il y a des gentils et des méchants. De même une femme entourée par deux hommes mais qui cette fois-ci en choisira un troisième.

Tout ce mélange donc « classique » est mis dans un shaker avec vaisseaux spatiaux, sabres laser, habitants de différentes planètes, la princesse Leia. On remue et cela donne finalement un film bien réussi par lequel on se laisse transporter. Il manque cependant un ingrédient, Han Solo n’est plus là et c’est bien triste. Amusant d’ailleurs car Luc lui aussi s’est « évaporé » mais il manque moins. C’est l’humour d’Harrison Ford qui laisse un vide. Il y en a de petites touches sympathiques mais les répliques de Solo c’était l’ingrédient secret pour faire prendre la recette de ces films cultes.

L’échelle de temps est aussi rapide. Par une grande épopée historique comme dans les préquelles qui d’ailleurs m’ennuyaient presque. Et oui, je ne suis pas une grande fan des premiers épisodes chronologiques. L’échelle d’espace comme souvent est immense mais ça c’est parce que tout ce passe dans une galaxie très très lointaine.

Un final marquant

La dernière demi-heure du film, le combat final et la conclusion de cette trilogie m’ont tout à fait enchantée. Franchement, même si ce sont des clichés, très proches du Retour du Jedi coté scénario, tout Star Wars demande une grande bataille pour se conclure. La réalisation est bien menée. Quant à la dernière image du film, retour au source et une ouverture sur la suite car Star Wars nous réserve encore bien des surprises

Que reste t’il à faire maintenant ? Enchainer les trois films de cette trilogie, histoire de bien avoir tous les éléments pour l’apprécier pleinement .De bonnes soirées en perspectives.

Une deuxième très belle affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *