Élévation de Stephen King

Très court roman de 150 pages, Élévation de Stephen King nous emmène vibrer avec ses personnages.

Un hommage à Richard Matheson

Stephen King dédie Élévation à Richard Matheson et donc à son roman l’Homme qui rétrécit. En effet, le sujet est quasiment le même. Au lieu de rétrécir, le héros de l’histoire perd du poids. En fait, c’est comme s’il ne subissait plus la gravité tout en gardant sa masse corporelle et musculaire.

Dans mon souvenir, car je l’ai lu il y a très très longtemps, l’Homme qui rétrécit était comme souvent avec Richard Matheson, un roman avec beaucoup de sentiments. Stephen King le suit dans cette voie, qui lui est d’ailleurs habituelle.

Élévation pourrait être qualifiée de longue nouvelle comme Stephen King en a souvent publiée. Le texte sort en édition roman, mais cela vaut la peine. Il restera du coup plus longtemps dans nos esprits. Stephen King réussit avec beaucoup de brio dans ces quelques pages à nous faire aimer, le terme n’est pas trop fort, Scott, Deirdre et Missy. D’ailleurs, il m’a été difficile de fermer le livre, j’aurais bien voulu rester un peu plus longtemps à Castel Rock.

Un message derrière ce livre par rapport à la communauté homosexuelle. Le rejet par les puritains est autant le thème central du livre que ce phénomène « fantastique » subit par Scott de perte de poids.

Un livre court, bref, mais dont je me rappellerai longtemps ! Stephen King est un conteur vraiment magique, pour ne pas dire fantastique.

Résumé

Scott perd du poids chaque jour sur la balance mais sans mincir. La rencontre avec ses voisines, deux femmes mariées, rejetées par les habitants bien pensants de Castel Rock, ne se fera pas sans heurts. Pourtant, Scott décide qu’ils deviendront des amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *