Suicide Squad, l’escadron des vilains

Suicide Squad - affiche

Suicide Squad, l’escadron suicide, DC Comics met en avant les méchants de l’histoire.

Dans la série des vilains, après la chronique sur Joker il y a quelques jours, je continue avec Suicide Squad. Cet article sera succinct. En effet, il n’y a pas grand chose à dire.

Suicide Squad : quelques points marquants du film

Retrouver Will Smith est toujours agréable. Là, il joue le méchant au grand cœur qui va sauver le monde. Anti-héros ou super héros ? Va savoir, c’est lui qu’on aime dans le film …

Harley Quinn, la super méchante, met du piment dans l’action. Est-ce que DC Comics cherche à nous faire rire par un jeu de dérision ? Ca doit être du cinquième degré. Autant avec Deadpool de Marvel, l’humour est bien au rendez-vous, autant là, j’avoue avoir souri mais sans plus. Certes, la scène finale, sur la musique de Queen, vaut le détour et je m’en rappellerai longtemps de ces 3 mn! Les scènes avec le Joker sont quand même assez amusantes mais pas anthologiques.

La super super méchante finalement reste Amanda Walter, émissaire de la ville de Gotham. Plus que les membres de l’escadron, on finit par la détester. Il faut dire, son interprète, Viola Davis, est coutumière des rôles peu sympathiques. Personnage central de la série Murder (que je n’ai pas du tout appréciée), elle est une grande habituée de l’ambiguïté et l’interprète vraiment bien.

A noter que le fond de l’histoire est finalement la magie. Assez original en soi, les images cependant issues de cette idée sont peu esthétiques. Peut-être ce que je reprocherais le plus au film. Un design peut-être là pour déranger, alimentant le fait que le film parle de noirceur mais de mon point de vue, c’est assez « moche ».

Quelques apparitions à noter : Batman, Flash, référence à Superman, une photo d’Aquaman. Bref, on nous prépare à Justice League.

Pour conclure

Je continue la revue des films DC Comics, dans l’ordre chronologique et donc la suite avec Birds of Prey. Je serai certainement contente de quitter cet univers des super vilains pour retrouver les vrais super-héros ensuite. Wonder Woman restant ma préférée avec Superman. Ce que je note cependant qui persiste dans cette épopée est cette série de films sombres. Une marque choisie par DC Comics car elle semble avoir du succès. De mon coté, ces films ne sont pas mes préférés. J’aime mieux me replonger dans les Marvel qui nous font voyager plus léger.

Suicide Squad - Les super vilains
Les super vilains (image trouvé sur le site du Point, avec un article qui montre bien le bazar qui règne autour de la sortie de ces films

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *